C. Précisons notre pacifisme (1936-1944)

Depuis quelques années, un sentiment d’insécurité régnait dans les milieux pacifistes français. Ils enregistraient, en effet, de nombreux signes de tension dans les relations internationales. La signature, le 2 mai 1935 à Paris, du pacte franco-soviétique sert de prétexte à l’Allemagne pour occuper la Rhénanie. Dans Le Libertaire, la politique extérieure de la diplomatie française est perçue comme une série de provocations à la guerre. En 1936, la faillite de la Société des nations éclate au grand jour avec la constitution de l’Axe Rome-Berlin. Pour les anarchistes, la Révolution espagnole apparaît comme une chance inespérée de dresser un rempart contre le fascisme. Mais la politique de non-intervention inspirée par les Britanniques et les manœuvres de Staline laissent toute latitude aux puissances de l’Axe. L’Espagne va se transformer ainsi en véritable terrain d’entraînement pour l’armée allemande. Avec la défaite des républicains espagnols ce sont, pour les anarchistes français, les derniers espoirs de paix qui s’envolent en fumée. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, les articles du Libertaire révèlent le désarroi de militants pacifistes conscients de leur impuissance.

Cet absence de perspective va laisser le mouvement libertaire encore plus démuni que lors de la guerre de 14. Pour rendre compte des activités des libertaires pendant l’Occupation, nous n’avons d’autre choix que de suivre des parcours individuels entre pacifisme, résistance et collaboration. C’est la méthode adoptée par René Bianco dans son recueil de témoignages sur la résistance anarchiste paru sous la forme d’un Bulletin du C.I.R.A de Marseille. [1] Maintenant que la plupart des acteurs et des témoins de cet épisode tragique sont morts, ces souvenirs nous sont d’autant plus précieux pour reconstituer le trajet des anciens militants de l’Union anarchiste et pour suivre le processus qui aboutira à la reparution du Libertaire à la Libération.

[1] René Bianco (dir.), « Les anarchistes dans la Résistance », Bulletin du C.I.R.A., n°23-25, 1er semestre 1985, 188 p.